e
  Accueil, Plan du site, Contact, Mentions légales
EN ARDECHE VERTEsigle CdA
vue générale du village de Lalouvesc

Au service de la promotion de l'art en Ardèche depuis 1989, l’association Carrefour des Arts réunit des bénévoles amoureux des arts et désireux de faire partager leur passion à un large public.

 
LES CARTES POSTALES ANCIENNES DE LALOUVESC
     
cartespostales.gif

En raison de son attrait religieux et touristique au début du siècle, La Louvesc a été le sujet d'un nombre incroyablement élevé de cartes postales anciennes.

Les  premières  ont sans doute été imprimées en 1900-1903.

Il n'est pas déraisonnable de penser que plusieurs milliers de cartes postales différentes de La Louvesc ont été réalisées.

 

1. Une brève histoire de la carte postale

Les origines

La carte postale serait née dans les pays germaniques. En 1865, le Prussien Von Stephan propose "un feuillet cartonné de correspondance devant circuler à découvert, c'est à dire sans enveloppe" et en 1869, l'Autrichien Hermann la définit comme un "rectangle de papier résistant dont le recto est imprimé d'un texte administratif et de la reproduction d'un timbre - le verso est réservé à la correspondance qui circulera au grand jour.  La Grande Bretagne et la France s'indignent de ce manque de discrétion. Mais durant la guerre de 1870, alors que les villes françaises assiégées font appel aux pigeons voyageurs et aux ballons pour assurer la transmission du courrier, une nouvelle réglementation autorise l'utilisation de "lettres portant adresse d'un coté, correspondance de l'autre, et dont les dimensions ne peuvent excéder 10x5 cm...". En 1872 la loi de finance officialise la carte postale française non illustrée. Toutefois les premières cartes illustrées sont apparues dès 1850. En 1878, l'Union Postale Universelle uniformise au plan international le format 9 x 14cm

L'age d'or de la carte postale

Lors de l'exposition universelle de 1889, une carte gravée par Léon Charles LIBONIS (appelée La Libonis" par les collectionneurs) et représentant la Tour Eiffel, est émise à 300000 exemplaires. Avec l'exposition universelle de 1900, la carte postale inaugure une ère de prospérité. La production passe de 100 millions en 1910 à 800 millions en 1914. Les collectionneurs de plus en plus nombreux s'organisent en clubs, les expositions se multiplient.
Après 1918 le développement des moyens de communication et d'information et de la photographie amateur, diminue l'attrait de la carte postale et explique une diminution sensible de sa production.
Les premières cartes postales représentaient la plupart du temps des monuments ou des vues générales sans animation: le voyageur avait tendance à acheter les cartes postales symbolisant la ville qu'il traversait: la Tour Eiffel à Paris, à Chartres la cathédrale. D'ailleurs, les personnages et les véhicules étaient souvent considérés par les photographes comme des éléments parasites à éviter!
Heureusement, la curiosité des photographes et des éditeurs de l'époque a quand même permis de constituer une mine de documents sur les Français du début du XXième siècle, tant en ville qu'à la campagne. Aujourd'hui ce sont les cartes présentant des personnages identifiables ou des véhicules d'époque qui sont les plus cotées car ce sont ces scènes disparues qui leur donnent leur valeur.

L'age des collectionneurs

Après 1975 une nouvelle génération de collectionneurs apparaît. Intéressés par l'aspect documentaire de la carte postale comme témoin d'un passé proche et, pourtant, si différent. Un siècle après la première exposition mondiale des cartes postales, à Venise en 1894, le musée des arts et traditions populaires propose, en 1978, une exposition intitulée "La Carte postale". De nos jours, la cartophilie est probablement la deuxième collection populaire dans de nombreux pays.

L'age de l'électronique

Le premier CD-ROM sur la Carte Postale est créé en 1994 et présente la collection Meillassoux. Il donne lieu à la réalistion de cette exposition virtuelle. Aujourdhui il suffit de se rendre sur Internet pour trouver de nombreux sites dédiés aux collections de cartes postales anciennes, à leur échange et à leur commercialisation.

Ce texte est rédigé à partir des informations figurant sur 3 sitesWeb consacrés aux cartes postales anciennes:
http://www.carte-postale.com/
http://www.culture.gouv.fr:80/culture/atp/cdrom/francais/ecran2.htm
http://www.cartopole.org/

 
2. Les cartes postales anciennes de Lalouvesc
cartes1.gif

La marchande de chapelets

(Editions Margerit Brémond, Le Puy)

 
En raison de son attrait religieux et touristique au début du siècle, La Louvesc a été le sujet d'un nombre incroyablement élevé de cartes postales anciennes.
Les  premières  ont sans doute été imprimées en 1900-1903.

Les cartes  produites durant la première moitié du 20e siècle sont généralement numérotées.

La production des cartes imprimées considérées maintenant comme "anciennes", souvent de couleur bistre, s'arrête avec l'apparition des cartes photographiques en noir et blanc aux alentours de 1945-1950, qui portent des numéros de série compris entre12000 et 13000.

Il n'est donc pas déraisonnable de penser que plusieurs milliers de vues différentes de La Louvesc ont été réalisées.

cartes5.gif

La rue de la poste
(Editions Margerit Brémond, Le Puy)


cartes3.gif

Le départ de l'autobus pour Annonay
(Editions Margerit Brémond, Le Puy)


cartes4.gif

Le "boulevard de la basilique"
(Editions Paillet, Lyon)

gif05/cartes2.gif

"La mairie, ancienne résidence des pères" C. (Artige fils éditeur, Aubenas)

 

Il est difficile d'extrapoler le nombre exact de cartes postales qui ont été imprimées, mais lorsque sur l'on fouine dans les étals des marchands de cartes postales anciennes, sur les marchés des villes de France, il est exceptionnel de ne pas découvrir des cartes postales de La Louvesc, quelque soit l'endroit ou l'on se trouve.

Ces cartes postales ne sont pas systématiquement écrites.
En fait celles n'ayant pas "voyagé" sont souvent plus nombreuses que les cartes timbrées.
Sur celles ou figure un texte, il est relativement rare que l'année soit indiquée

Toutefois, en utilisant le tampon de la poste , lorsqu'il est lisible, la valeur des timbres ou le numéro figurant sur la carte on peut avoir une idée très approximative de l'age de la carte postale.

 

cartes6.gif

cartes7.gif
"Rue de la nouvelle place"   (Lima éditeur)

Rue de la Fontaine St Régis (C. Artige fils , Aubenas)
cartes8.gif


Les cartes postales anciennes constituent un patrimoine historique extrêmement important pour le village. Elles racontent son histoire architecturale, religieuse, vestimentaire et artisanale,  mais aussi constituent parfois des témoignage d'évènements historiques.

Aux cartes postales anciennes s'attache aussi un côté affectif lorque l'on y peut identifier un ancètre, une maison familiale ou un lieu significatif.

Ces cartes postales nous montrent aussi bien des lieux qui n'ont pas beaucoup changés sinon dans leur appellation telles que les noms de rues ou les noms des boutiques, que des lieux profondément modifiés.

Personnes pieuses disant un chapelet avec le mendiant (C. Artige fils éditeur, Aubenas)


cartes10.gif

cartes11.gif
Au bord du lac (Editions Artige)

Le Boulevard des élégants (Editions Paillet, Lyon)

Les légendes des cartes nous racontent:

- que la résidence des pères jésuites, pour un temps devenue la mairie, est revenue actuellement à ses fonctions premières,

- que le bureau de poste s'est déplacé au cours des temps et que de sa première version subsiste un hôtel qui en porte le nom.

- que nombre des magasins de la rue de la fontaine ont fait place à des maisons d'habitation sur la façade desquelles on retrouve la forme des anciennes vitrines

- que le lac, autrefois utilisé pour la lessive, le canotage et la pèche a été comblé pour donner au village un parking permettant d'accueilir les nombreux autocars de pélerins et les marchés hebdomadaires.


cartes9.gif
Vue nord-est et lac de grand lieu (Editions ELM)



cartes12.gif

Les sept fayards (Editions Paillet, Lyon)


Le "Boulevard des élégants" a gardé sa dénomination mais on y rencontre plutôt des marcheurs et randonneurs en tenue adaptée, bien loin du col dur et des crinolines.

Les sept Fayards étaient un but de promenades de dames enchapeautées et robes longues et de messieux portant bandes molletières pour affronter les bois. Les arbres trop agés  ont du être abattus et ne subsistent que sous la forme d'un panneau commémoratif sur le parcours de gymnastique actuel.

Tant d'autre histoires passionnantes, souvenirs attendrissants ou drôles sont à découvrir dans une exposition qui présente une sélection des cartes postales les plus significatives de notre village et des commentaires explicatifs; une exposition qui ne peut que passionner ceux qui sont attachés à La Louvesc ou qui la découvrent.

           
Liens vers les sites de nos sponsors institutionnels
sigle Lalouvesc
Sigle Conseil Général de l'Ardèche
Sigle Région Rhône-Alpes
Haut de la page