Accueil, Plan du site, Contact, Mentions légales
EN ARDECHE VERTEsigle CdA
vue générale du village de Lalouvesc

Au service de la promotion de l'art en Ardèche depuis 1989, l’association Carrefour des Arts réunit des bénévoles amoureux des arts et désireux de faire partager leur passion à un large public.


 
Les Artistes du Carrefour des Arts
   
KAARTUZ, sculptures sur pierre
kaartuz1.gif
KAARTUZ se présente
  • Né en 1964, le 23 octobre, à Grenoble, France.

  • 1986: Etudes de Geographie et monitorats sport de montagne.

  • 1986 - 1991: Missions sur karsts et volcans en Indonésie, Sicile, Inde, Maroc, etc.

  • 1991: Fondation d’une famille et installation dans les montagnes de Chartreuse. Début d’études de taille de pierre et ornementation à l’Abbaye de St. Antoine (38).

  • 1993: Diplôme de tailleur de pierre

  • 1994: Fondation d’un atelier de restauration du patrimoine ancien et de monuments  historiques.

  • 2002: Aprés des années de belles aventures dans le monde de l’architecture ancienne je décide de tout arrêter pour me consacrer à la sculpture : c’est la naissance de Kaartuz

  •  J’avais appris la rigueur, je découvre la liberté…

  • Avec mes remerciements à Paulette & Josef CIESLA pour leur confiance.







 
kaartuz2.gif

Mon travail

La liberté de mes gestes, le risque de manquer, l’impatience domptée par l’envie, le poids des rochers, la caverne de l’atelier, le passé tragique de la pierre qui s’entasse le long des murs, l’acier élimé des outils, le voisin qui se demande, le ronflement de la forge qui prépare les pointes , la poussière qui recouvre tout, l’idée qui surgit et que l’on griffonne sur un angle de mur, la chaîne du palan qui chante, l’éclat de marbre scintillant dans le creux de la main écorchée : voilà ce qui me fait sculpter.

kaartuz3.gif
kaartuz4.gif

Ce sont les pierres qui pour l’instant collaborent à mes projets : calcaires, marbres, grés, plus rarement granits. Je les glane le long des torrents, dans les ravins prés des cimetières, dans les ruines d’une grange oubliée, sur le carreau des carrières et le vacarme des scieries.


Ces temps je travaille en pensant sans cesse aux intempéries, aux érosions, à la mise en ruine des formes venant contrarier les excroissances vitales, les boursouflures de vie, les géométries implacables.

kaartuz5.gif
kaartuz6.gif


Au moment où j’écris, dehors l’hiver a tout envahit. C’est assurément la saison de la sculpture : les couleurs sont oubliées sous l’eau devenue glace et neige, le vent a remanié les sédimentations, des cristaux translucides ourlent les sources, les ombres sont nettes. La fontaine en face de l’atelier est prise par le gel et à elle seule elle révèle un alphabet et une grammaire qui rejoignent mon travail de sculpteur. Ainsi les tourbillons de la tempête pétrifiés en de fines congères, les pendeloques de glace excentriques le long du godron de fer, la banquise du bassin qui s’est brisée en géométries rectilignes éveillent en moi le désir de sculpter en même temps que leur perfection m’en dissuade, comme si un mauvais génie me susurrait à l’oreille que je suis en train de tomber dans le piège de la figuration et de l’imitation. Mais pourtant la tempête et la neige et la glace sont elles aussi tombées dans ce piège, et inconsciemment elles ont donné vie à des reliefs et des lignes qui, plus qu’une simple esthétique, plus qu’une beauté décorative, nous ramènent à un tronc commun de formes et figurent une énergie muette.

kaartuz7.gif
     
kaartuz8.gif


Alors, tant pis pour les doutes, et puisque m’anime le désir de sculpter un galet, et plutôt que de garder tel quel celui que je pourrais simplement ramasser dans le lit du torrent, je prends un bloc de pierre brut vaguement cubique et le taille au pic puis à la pointe. Ce sera un galet aussi, dans l’idée, mais sans le détour de 50 millions d’années d’aventures géologiques. Au fur et à mesure que l’arrondi apparaît, le sol se couvre d’éclats, la massette s’échauffe, la pointe s’émousse et mes bras se tendent. La forme est ébauchée enfin et il va falloir la gréser puis l’user.

kaartuz9.gif
     
kaartuz10.gif

Ce galet n’a jamais été le caillou anguleux dévalant l’éboulis jusque dans l’eau tourbillonnante, il n’a jamais connu de rivière ni vécu les écumes du printemps, l’envol des cascades, le brouillard du sable, la panique des crues, tant de moments et d’instants qui font les hasards évidents d’une nature tranquillement sauvage. Pourtant, par sa forme, il semble les contenir, avec en plus la somme d’intentions et l’implication du sculpteur. Ainsi cette somme d’énergies et de gestes insuffle à la matière une présence et la fait sculpture.

Dans cette idée de s’emparer d’un langage de l’intempérie, avec son vocabulaire et sa grammaire, pour mettre en forme ce qui me parcoure, l’atelier est un endroit magique — comme un laboratoire — et l’outil y est l’instrument sacré qui prolonge le geste. Gradines , pointerolles, têtus, scies électroportatives, ciseaux, meules : les caisses d’outils éparses m’offrent les ustensiles qui m’aideront à rejoindre les formes.

kaartuz11.gif
     
kaartuz12.gif

EXPOSITIONS

— Galerie du Larith à Chambéry en mars 2003 (exposition collective)
— L’Espace M&O à Paris,  Septembre 2003 et Janvier 2004 (exposition personnelle)
— Galerie du Larith à Chambéry en Juin  2004 (exposition personnelle)
— Festival du film de Sculpture de St. Pierre de Chartreuse en Juillet 2004 (collective)
— Galerie Varnier à Paris (Rue des Beaux Arts): pièces en résidence.
— Galerie de Chartreuse au Sappey: En cours (exposition en duo avec Joseph Favreau

kaartuz13.gif
     
kaartuz14.gif   kaartuz15.gif
  Visiter le site de Kaartuz: http://www.kaartuz.fr  
Liens vers les sites de nos sponsors institutionnels
sigle Lalouvesc
Sigle Conseil Général de l'Ardèche
Sigle Région Rhône-Alpes
Haut de la page